…..

Tout ce rouge de mon corps
C’est le sang de tes torts
Les pointes acérées de tes aveux
M’ont vidé de ces espoirs à deux

Mon Coeur éclate en rouges bulles
Frelaté, mon sang bascule
En milliers de gouttes empourprées
Veinant le bois en ton morts dorés

Puis vint le lourd silence obscure
Balayant déjà tes mots durs
Pénibles et entêtantes minutes
Arrosées d’angoisse en lutte

Écraser de mon doigt ce sang peiné
Serait plus facile que de t’aimer
Choisissant aisément l’option une
J’éclabousse ainsi mon infortune….

SG. 23/03/15rupture

Commentaires:

Laisser un commentaire

«