L’ANGE

J’ai brisé mes ailes
Un soir de juin
Mes rêves les plus frêles
Ont pris feu, comme du foin

N’était-ce qu’une étincelle ?
Qui apparaît, s’évanouie
Pourtant, je suis sûres d’elles
Mes émotions ne m’ont pas trahie

Alors qui suis-je maintenant ?
En qui dois-je croire ?
Un ange déçu avec le temps
Dont les ailes se fissurent tel un miroir

Bercée d’illusions, je m’en vais
Donné de mon temps à d’autres
Ceux qui partagent sans regret
Sans mensonge, ni rien d’autre

J’ai été un ange, un matin
Finalement, je ne suis qu’humaine
Avec un corps féminin
D’où coulent des flots de peine

SG 06/09

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»